Histoire du Fonds de décoration | Ville de Carouge

Histoire du Fonds de décoration

Des œuvres d’art pour l’espace public

Depuis la fin du 19e siècle, la Ville de Carouge achète ou commande régulièrement des œuvres à des artistes et architectes pour ses espaces publics. En 1954, sur à une proposition de la Palette carougeoise, elle se dote d’un Fonds de décoration destiné au financement d’interventions artistiques dans les édifices publics, les places, les rues, les quais et les sites municipaux.

Alimenté jusqu’en décembre 2017 par un prélèvement de 2% sur les crédits de construction de la commune, ce fonds permet des acquisitions d’œuvres d’art et des commandes, qui prennent le plus souvent la forme de concours, conçus dans le cadre de projets architecturaux ou urbanistiques. Il est géré par une commission, composée de collaboratrices et collaborateurs de la Ville de Carouge ainsi que du/de la conseiller/ère adminisitratif/ve déléguée aux affaires culturelles. Celle-ci invite régulièrement des spécialistes externes à prendre part aux jurys des concours qu’elle organise. Quant à la conservation et la mise en valeur des œuvres, elles sont confiées à l’équipe du Musée de Carouge.

Le Fonds de décoration est utilisé pour la première fois en 1958. Une statue de jeune femme est achetée à Jean-Joachim Cornaglia, un artiste installé à Carouge depuis 1927; intitulée Quiétude, elle est installée sur la Place de Sardaigne. Pendant les années qui suivent, la Ville de Carouge acquière de nombreuses œuvres pour ses espaces publics sans toutefois recourir à son Fonds de décoration. (Ces œuvres sont recensées et présentées dans la carte Art dans l’espace public à Carouge (carte éditée en décembre 2017), disponible gratuitement au Musée de Carouge et au guichet Carouge à votre service). Il ne cesse, en revanche, d’être alimenté. Aussi la nouvelle commission nommée en 2008 peut-elle rapidement concrétiser ses projets: non seulement elle achète et commande de nouvelles pièces, mais elle lance aussi plusieurs concours d’interventions artistiques ambitieux.

Ce Fonds de décoration permet donc à la Ville de Carouge de reconnaître l’importance de l’art dans la société, de soutenir la création et d’enrichir ses collections. Et, jour après jour, ces œuvres offrent – à qui prend le temps de les regarder – des espaces à l’imaginaire et aux expériences sensibles.

En 2018, le Fonds de décoration devient le Crédit cadre d'art contemporain.

 

Jean-Joachim Cornaglia, Quiétude, 1952
Bronze (Fonte Brotal, Mendrisio); 55 x 80 x 35 cm
Acquisition,1958
Lieu
Place de Sardaigne
Crédit
Christian Golay