TCAG Théâtre de Carouge - Atelier de Genève

La population carougeoise est appelée à se prononcer sur l’avenir du Théâtre de Carouge.

Le référendum lancé contre le crédit de reconstruction du TCAG ayant abouti, les Carougeois voteront le 24 septembre 2017. En février dernier, le Conseil municipal avait accepté, à une très large majorité, le crédit de reconstruction du Théâtre de Carouge, ainsi que celui concernant la rénovation de la Salle des Fêtes.


Construit en 1972, le Centre communal n’est aujourd’hui plus aux normes et doit subir d’importants travaux de rénovation, obligatoires. Concernant le Théâtre de Carouge, d’autres problèmes doivent urgemment être résolus : la vétusté des lieux, une conception déficiente et un fonctionnement compliqué et onéreux avec, notamment, la dispersion de ses activités sur plusieurs sites.

La Ville de Carouge a lancé en 2011 un concours d’architecture : 31 des 32 participants ont proposé une reconstruction totale du théâtre. C’est le projet de Pont 12 qui a été choisi à l’unanimité par le jury et, le 29 avril 2014, le Conseil municial a accepté l’ouverture d’un crédit d’étude pour la rénovation et la reconstruction du Centre communal (Salle des Fêtes et TCAG).

Pendant trois ans, les autorités carougeoises, les services communaux, les architectes et les utlisateurs ont travaillé main dans la main pour élaborer un projet indispensable et exemplaire, notamment sur le plan financier. Sur un budget de 54 millions, la participation de la Ville de Carouge s’élèvera à 24 millions, grâce à l’apport de fonds privés. C’est bien moins que le coût estimé d’une simple rénovation du théâtre, qui ne résoudrait pas tous ses problèmes.

 CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR ACCÉDER AU TABLEAU RÉCAPITULATIF:

 

 

 

 

Pourquoi un nouveau théâtre est-il nécessaire?

  • La vétusté des installations rend une intervention obligatoire. L’obsolescence des installations techniques − chauffage, ventilation, sanitaires et électricité − impose leur remplacement.
  • Les performances énergétiques ne correspondent plus aux normes en vigueur.
  • L’amiante contenue dans le bâtiment doit être éliminée.
  • Les activités du théâtre doivent être regroupées (administration, salle de répétition, locaux de stockage, etc.).
  • Les angles de vision depuis la salle de spectacle empêchent l’exploitation de la totalité du plateau de scène.
  • Dépendante d’un ascenseur inadapté, la livraison des décors est peu pratique et potentiellement dangereuse (camions en pente).
  • L’usage des équipements scéniques (sonorisation, éclairage) répondant aux besoins actuels est limité par la résistance de la structure de la cage de scène.
  • Les dimensions de la cage de scène sont insuffisantes par rapport au plateau et au cadre de scène.

Projet lauréat

Projet lauréat

L’insertion du projet lauréat, conçu par le bureau Pont 12, tient fortement compte du contexte urbain environnant :

  • l’implantation proposée participe grandement à une mise en valeur du lieu.
  • L’espace public, intégrant l’accès à la Salle des fêtes et au nouveau théâtre, contribue à renforcer l’identité d’une véritable esplanade pouvant fonctionner comme un lieu d’animation et de festivité.

Ce sentiment est accentué par le projet de théâtre même qui met en relation son hall d’accueil avec cet espace public extérieur. Cette impression de prolonger l’esplanade à l’intérieur de la Salle des fêtes et du théâtre offre une qualité d’usage appréciable pour les manifestations futures et les rencontres, tant pour le public que pour les habitants de Carouge.La volumétrie est étudiée pour atténuer l’impact visuel de la construction.

Placée au centre du projet, la cage de scène est entourée de volumes plus bas assurant une transition en douceur  échelles. Les volumes enveloppent au plus près les gabarits nécessaires à l’exploitationthéâtrale.

Un projet architectural et scénographique original:

La surface proposée représente 5200 m² intégrant 2250 m² loués hors site actuellement :

  • grande salle, 500 places;
  • plateau de scène 26 x 14 m, ouverture de scène 12 x 7 m, fosse d’orchestre;
  • stockage d’arrière-scène et latéralement;
  • petite salle modulable, type black box, 100 à 200 places en géométrie variable;
  • salle de répétition, bibliothèque, loges et salle de travail;
  • réception et accueil du public avec entrée, foyer, buvette, restaurant, vestiaires, etc.
  • ateliers et dépôts, menuiserie, serrurerie, réserves, stock de costumes, accessoires et matériel audiovisuel;
  • quai de déchargement et espace de stockage intermédiaire entre le point de livraison et la scène;
  • bureaux administratifs, archives et entrée de service;
  • logements pour hôtes temporaires : un petit appartement et deux studios.