Un centre aquatique pour toutes et tous | Ville de Carouge

Un centre aquatique pour toutes et tous

Dernière mise à jour: 13.02.2024
Le nouveau Centre aquatique est un projet majeur pour la Ville de Carouge répondant tant aux besoins de la population qu’à de nouvelles pratiques aquatiques. Il sera intégré en prolongation du terrain de la piscine de la Fontenette et prévoit la réalisation de trois bassins intérieurs.

-> Téléchargez ici le pdf résumant le projet

Les installations aquatiques de la Ville de Carouge, soit la piscine d’été de la Fontenette et celle des Pervenches ne répondent plus aux besoins de la population d’une commune de plus de 23'000 habitants et habitantes, appelée à se développer de manière significative ces prochaines années. Par ailleurs, l’utilisation de ces infrastructures s’élargit aujourd’hui à d’autres pratiques que la seule natation. C’est de ce double constat que le projet d’un nouveau Centre aquatique est né il y a une dizaine d’années. Il s’agit d’un projet majeur pour la Ville de Carouge qui entend privilégier :

  • L’accompagnement du développement urbain avec des équipements collectifs performants
  • Le maintien d’un cadre de vie de qualité reconnu pour ses résidents et résidentes
  • Le renforcement de l’image et du dynamisme de la Ville de Carouge

L’équipement visera à :

  • Répondre à un maximum de besoins pour toutes les catégories d’utilisateurs et utilisatrices
  • Répondre à des usages variés par la flexibilité des équipements
  • Améliorer l’accueil et le confort du public
  • Élargir les prestations de service et d’activités physiques offertes

 Les publics cibles sont :

  • Scolaire: la direction de l’enseignement scolaire primaire (DIP) prévoit un accroissement des effectifs scolaires ces prochaines années et s’attache à permettre l’apprentissage de la natation à tous les enfants scolarisé-e-s
  • Sportif: clubs, nageur-euse-s régulier-ère-s, adeptes des nouvelles pratiques sportives telles la gymnastique aquatique , la nage synchronisée, etc.
  • Grand public: la nage de loisir et d’apprentissage, la détente, les activités ludiques en famille, avec de jeunes enfants

Au vu du territoire dense de Carouge,de l’impossibilité de trouver un terrain adéquat, le choix de la réalisation de ce centre à l’emplacement de la piscine de la Fontenette s’est imposé. Le projet consiste en une extension de l’infrastructure existante à la Fontenette, construite, rappelons-le, en 1964 – c’était la première piscine publique de Genève en dehors de Genève-plage et des Bains des Pâquis.

Le crédit de construction final a été voté par le Conseil municipal lors de la séance du 21 novembre 2023. Il s’élève à 73,5 millions de francs auxquels s'ajoutent 996 000 francs à la suite de deux amendements du Conseil municipal. Le projet est actuellement visé par un référundum qui, s'il est validé, repoussera la réalisation du centre aquatique. Initialement le calendrier prévoyait un démarrage des travaux au printemps 2024, ceux-ci devant durer jusqu’au printemps 2027. L’implantation du centre aquatique sur une nappe phréatique impose de réaliser les travaux de terrassement durant les basses eaux de l’Arve, de l’été à la fin de l’hiver. Durant la première année, la complexité du chantier et les nuisances impliquent une réquisition totale du site et la fermeture complète de la piscine d’été. Les possibilités d’une ouverture restreinte avec des équipements d’accueil provisoires vont être étudiées pour les deux dernières années du chantier. Durant les travaux, les plages d’ouverture de la piscine des Pervenches seront élargies pour assurer une plus large mise à disposition de son bassin à la population.

Foire aux questions

Pourquoi la Ville de Carouge assume-t-elle l’entier du financement ?

  • La Ville de Carouge a sollicité en son temps les communes voisines de Plan-les-Ouates, Lancy, Troinex, Veyrier et Ville de Genève. Aucune n’a pu répondre favorablement dans le cadre d’un financement participatif. Elles se sont prévalues de l’autonomie communale, gérant leurs équipements ou développant leurs propres projets.
  • La Commune a également consulté le Canton. En termes de mise à disposition d’infrastructures, la compétence du Canton est exclusivement réservée au football et au hockey d’élite selon la Loi sur la répartition des tâches entre les communes et le Canton en matière de sport (3etrain).
  • Les conditions pour un financement par le Fonds intercommunal (FI) ne sont pas remplies selon les articles 3 et 4 de la Convention entre l’Association des communes genevoises (ACG) et le FI.
  • Quant à la Confédération, elle ne subventionne pas les infrastructures communales. Elle n’investit que dans des pôles de compétences régionaux. Ceux-ci étant déjà effectif.
  • Le secteur privé a également été sollicité mais ses objectifs de rentabilité ne sont pas compatibles avec une maîtrise communale de la tarification, des horaires d’exploitation et de la gestion du personnel. La Ville de Carouge a souhaité garantir un accès à toutes et à tous.

 

Pourquoi la piscine de la Fontenette doit-elle être fermée pendant les travaux ?

Pour la saison 2024, la fermeture totale du site est indispensable en raison de plusieurs points :

  • La présence d’une nappe phréatique dans le sous-sol du site implique le commencement des travaux au début de l’été, en période de basses eaux.
  • Les travaux nécessitent obligatoirement la fermeture de l’infrastructure existante puisque l’ensemble des réseaux d’eau, d’électricité, de chauffage et d’écoulement va être modifié. Toutes les installations techniques doivent être coupées pendant les travaux pour être rénovées.
  • L’ouverture d’une piscine répond aussi à des règles de sécurité et d’accès pour les secours. Or, la configuration des lieux impose un périmètre de chantier qui bloque l’accès principal. L’accès du côté des berges de l’Arve est délicat car il s’agit d’un chemin piéton non carrossable et qu’il fait partie de la zone protégée des bords de l’Arve.

Malgré ces contraintes, la Ville de Carouge étudie la possibilité d’une ouverture partielle de la piscine extérieure de la Fontenette pendant les deux derniers étés du chantier.

 

Pourquoi ne pas avoir choisi de construire un bassin de 50 mètres intérieur ?

Un bassin de 50 m ne répond qu’aux besoins des nageurs et nageuses, alors que le projet choisi par la Ville de Carouge privilégie une infrastructure pouvant accueillir des publics divers, sportifs ou non. Par ailleurs, un bassin de 50 mètres couvert aurait eu une emprise sur le terrain très importante et aurait réduit la taille du parc sans offrir la polyvalence d’un bassin de 25 mètres + 8 mètres. Celui-ci permet la nage sportive, de compétition, l’apprentissage scolaire et répond aux besoins de différents publics. Pour autant, le projet prévoit l’installation d’une couverture isolante qui pourra prolonger la saison du bassin extérieur de 50 mètres selon les conditions météorologiques.

 

Pourquoi l’idée du bassin nordique a-t-elle été abandonnée ?

Pour exploiter un bassin d’extérieur toute l’année (dit nordique), le Canton exige que 100% de l’énergie utilisée pour le chauffage soit issue de sources renouvelables. Les Services industriels genevois (SIG) ne peuvent pas garantir plus de 80 %. Les solutions pour atteindre le 100% se sont révélées non viables. Le Conseil municipal a renoncé. Cependant, il a validé l’installation d’une couverture isolante qui pourra prolonger la saison du bassin extérieur de 50 mètres si les conditions météorologiques sont favorables.

 

Quelles sont les conséquences d’un référendum ?

  1. Le référendum est validé: le projet est soumis à votation. En cas d’acceptation du crédit par les Carougeois et Carougeoises, la mise en œuvre du chantier est repoussée d’une année.
  2. Le projet de piscine est refusé lors de la votation: le projet tel qu’il a été étudié et élaboré depuis dix ans par toutes les parties prenantes (Conseil administratif, Conseil municipal, experts et expertes, associations sportives et d’usagers/usagères) devient caduc. Un nouveau projet doit être entièrement étudié. Sa réalisation serait donc repoussée de plusieurs années alors que les besoins de la population ne sont pas remplis par les infrastructures actuelles: un bassin de 25 mètres couvert, les Pervenches, ouvert 8 mois par an et une piscine d’été, la Fontenette, ouverte 4 mois par an. Or ces deux piscines montrent des signes de vétusté et doivent aussi être mises aux normes. Le calendrier de leur rénovation dépend également de la construction du nouveau Centre aquatique de la Fontenette.

Le projet

La Ville de Carouge a lancé un concours d’architecture en 2018 pour le réaménagement du parc et des piscines extérieures de la Fontenette et pour la construction de bassins intérieurs. Le choix du jury s’est porté sur le projet des architectes carougeois Aeby Perneger & Associés. Ce dernier a l’avantage de garder une partie de la structure existante (les vestiaires hommes) et d’aligner de nouvelles constructions sur le même axe (à l’emplacement des vestiaires femmes), soit perpendiculairement à la route de Veyrier. Cette implantation ménage le parc existant et permet de conserver des perspectives sur l’Arve et sur les falaises de Champel depuis la route de Veyrier. Le projet prévoit la construction de trois bassins couverts, abrité chacun dans une halle sur mesure, adaptée à un usage différencié. Ce dispositif offre une relative indépendance à chaque bassin et apporte une grande souplesse dans la gestion des différents publics du centre aquatique.  

  • Halle sportive: elle comprendra une piscine de 33 mètres, permettant la pratique règlementaire du water-polo, équipée avec une séparation rétractable aux 25 mètres et un fond mobile pour les 8 mètres restants pour l’apprentisage de la natation. Au final, deux bassins pourront être utilisés en même temps. Cette halle pourra aussi accueillir du public lors de compétitions de natation ou de water-polo avec une tribune de près de 250 places.
  • Halle d’activités: grâce à son fond mobile, elle permettra la pratique de la gymnastique aquatique sous toutes ses formes comme l’aquabike et l’aquafitnes ainsi que l’apprentissage de la natation, des bébés nageurs aux adultes en passant par les scolaires.
  • Halle loisir: elle comprend plusieurs bassins de récréation destinés aux familles et jeunes enfants avec des aménagements pour les non-nageur-euse-s, comme des pataugeoires, des bancs, une banquette à bulles etc.

Un esprit intimiste et introverti domine l’ambiance intérieure. Un toit en dents de scie (appelés sheds) permet la diffusion d’une lumière zénithale naturelle, alors que les fenêtres basses offrent une vue sur l’extérieur, sans que jamais le soleil direct ne gêne la pratique sportive et compétitive. L’ensemble comportera plusieurs volumes dont les gabarits extérieurs feront écho à ceux du quartier, facilitant ainsi leur intégration dans le tissu bâti du voisinage. La piscine extérieure sera rénovée mais restera inchangée à l’exception du toboggan qui sera remplacé par une structure plus moderne. Les espaces verts seront réaménagés avec une densification de l’arborisation notamment aux abords du tunnel des CFF.

Halle sportive

Téléchargez la vue de la halle sportive

Téléchargez la vue de la halle loisir

Téléchargez la vue extérieure

Téléchargez le plan

Téléchargez le plan

 

Téléchargez le plan de coupe