Offres biodiversité | Ville de Carouge

Offres biodiversité

Dernière mise à jour: 04.11.2021

Légumes urbains

Le programme de ProSpecieRara se poursuit et la Ville de Carouge continue de le soutenir. Conseils et distribution de plantons de variétés anciennes de tomates sont prévus pour le 6 mai 2021 sur le parvis de l’Eglise Sainte-Croix entre 17h et 19h.

Afin d’offrir la possibilité à un maximum de personnes de bénéficier de ces plantons, nous offrirons un planton par foyer.

Si vous souhaitez consulter le catalogue de variétés ProSpecieRara ou obtenir des conseils et informations intéressants, cliquez ici

Découvrez d'autres jardins participatifs sur Carouge

De nombreuses initiatives potagères existent sur Carouge. Profitez-en!

  • Potagers nomades aux Moraines
Venez aménager et animer un recoin de nature au cœur de votre ville!
Le projet Nomad’s Land, de l’association carougeoise Largescalestudios, propose aux Carougeois·es de construire ensemble des aménagements temporaires, avec notamment la collaboration de la Ville de Carouge. À partir d’un jardin, l’objectif est de s’approprier des terrains en friche, qui sont en attente d’un développement futur, afin d’en faire des lieux de vie pour le quartier. Le potager urbain favorise le «vivre ensemble» en permettant à chaque citoyen·ne d’avoir un rôle dans la fabrication de l’espace public collectif. La forme et la vie du lieu s’imaginent et se construisent sur le terrain, au gré des échanges et de l'engagement de chacun.
 

Plus d’info sur : la page Facebook Nomad'sland et www.largescalestudios.com, jardin@largescalestudios.com

  • Abeilles et potagers à l’université de Pinchat

BeeOtop est une association à but non lucratif qui oeuvre pour la sauvegarde des abeilles et la biodiversité en ville. Son objectif est de sensibiliser le public à l’importance de la biodiversité pour les pollinisateurs grâce à l’installation de jardins potagers et de ruchers urbains pédagogiques.

Lauréat du 3e prix du Concours Nature en ville de la DGAN de l’Etat de Genève et du 2e Prix Développement Durable de l’UNIGE, BeeOtop a mis en place un potager en permaculture et un rucher communautaire à Carouge, Chemin de Pinchat 22 ainsi qu’un potager sur la terrasse d’UNI Dufour

Plus de renseignements sur le site www.beeotop.ch ou par mail contact@beeotop.ch

 

  • Bacs potagers et de construction d’un espace participatif à la Grande-Pièce

Il s'agit de la réalisation d’un espace participatif de quartier, à travers des bacs potagers, entre les habitant·e·s de la Grande-Pièce et la Maison du Rondeau de la Fondation Trajets. Participez!

Marie Encrenaz
Coordinatrice Psychosociale
Fondation Trajets
Secteur Hébergement
Route des Jeunes 9
1227 Les Acacias
N +41 77 426 57 56
T +41 22 809 69 77
 
  • Terrain Cardinal-Mermillod

En juillet 2018, Ressources Urbaines a signé avec la FPLC (Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l’habitat coopératif) un contrat de mise à disposition d’un terrain nu de 2000 m2, aux numéros 11 et 13 de l’avenue Cardinal-Mermillod. Sur ce site, se trouvait une ancienne usine utilisée comme dépôt par la banque alimentaire Partage, jusqu’à sa destruction en 2017.

Ressources Urbaines prévoit de transformer le terrain progressivement en espace public proposant des activités ouvertes sur le quartier. Les travaux ont démarré au mois de mai 2018 avec le lancement d’un chantier participatif et la mise en place de plusieurs bacs de jardinage et d'une petite marre. Ils s’étendront sur plusieurs mois et seront réalisés par les membres de la coopérative, en collaboration avec les habitant·e·s, commerçants et associations de la Ville de Carouge, dont Largescale/studios, une plateforme pluridisciplinaire d’échange et de développement de projets d’urbanisme.

Plus d'informations sur ressources-urbaines.ch
P 076 693 18 71
C s.lutzelschwab@largescalestudios.com


RÉCAPITULATIF DES INITIATIVES POTAGÈRES ET CONTACTS

30 bacs potagers urbains à votre disposition

Afin de soutenir une forte demande citoyenne, la Ville de Carouge, en partenariat avec le groupe de conseillers en environnement WWF-Sanu « Les Carottes Rouges », à disposition des bacs potagers partagés au Square Montfalcon et devant l’école de la Vigne rouge.

 

Plan des potagers

Pourquoi ce projet ?

Ce projet répond à une demande croissante d’habitant·e·s d’avoir davantage de nature et de biodiversité en ville et soutient le développement de pratiques potagères écologiques accessibles à tous. Lieux de rencontres et d’échanges, ces bacs participent également au renforcement des liens entre habitant·e·s.

Comment ça marche ?

Chacun peut y cultiver et récolter librement et sans inscription les plantes et légumes de son choix, de manière écologique.
 
Des parrains/marraines seront répondant·e·s pour chaque site. Ces habitant·e·s s’engagent à suivre de plus près les plantations. Ils bénéficient pour ce faire d’une petite formation sur cette initiative.
L’arrosage est à la charge des utilisateurs·trices. La Ville de Carouge met à disposition uniquement les points d’eau existants sur les parcelles, de type fontaine, robinets.
 
Si vous venez d’un autre quartier, manifestez votre intérêt auprès de Gaëlle Haeny, déléguée à l’Agenda 21 surb@carouge.ch. Elle pourra peut-être vous orienter vers d’autres initiatives potagères sur terrain privé.
 
Contacts
 
Bacs Square Montfalcon

 

Aménagement d'un biotope au parc de la Drize

Pour favoriser la biodiversité, la Ville de Carouge et plus de 600 élèves ont créé un biotope dans une ancienne zone industrielle.

En 2014, Pro Natura sollicitait les communes pour créer des plans d’eau utiles aux amphibiens, en voie de disparition.C’est ainsi que la Ville de Carouge, soucieuse de contribuer au développement de la biodiversité dans le cadre de son Agenda 21, a répondu à l’appel en réalisant un biotope, là où en 2003 encore siégeaient des entrepôts et coulait une Drize canalisée !
 
Ce faisant, elle lui tenait à cœur d’impliquer les enfants de 4 à 18 ans en les faisant participer de façon active à ce processus afin de les sensibiliser de manière concrète aux enjeux de la biodiversité.
Plus de 600 enfants, enseignant·e·s, animateurs·trices nature, horticulteurs·trices et ingénieurs ont travaillé ensemble pour creuser, planter et réaliser des habitats favorables à la petite faune et à la flore aquatique.
Cette large participation et cette transversalité ont rendu ce projet exceptionnel et l’ont empreint de durabilité.

Aujourd’hui le site accueille entre autres des grenouilles, des libellules, des dytiques et de nombreuses plantes aquatiques. Les quinze nichoirs construits n’attendent plus que les sittelles, grimpereaux, mésanges, pigeons colombin, rouges-gorges, rouges-queues, gobe-mouches et chouettes hulottes. Les murgiers sont un refuge pour les reptiles et amphibiens, le tas de bois pour les petits mammifères et l’hôtel… pour les insectes.

Ce lieu unique à Carouge se veut un véritable outil didactique : un totem explique notamment l’importance des différents aménagements présents et des grandes pierres plates permettent l’observation de la faune aquatique.

Le nouvel aménagement a été inauguré le 23 septembre en présence des autorités politiques et de plus de 200 enfants!
 

Un an après l’aménagement de la mare de Grange-Collomb, les résultats étaient très positifs en termes de biodiversité !

De nombreuses espèces, dont certaines très rares, ont rapidement colonisé le site. Au printemps 2017, les colonisations du triton palmé, du triton alpestre ainsi que celle du crapaud commun ont été constatées. Alors que 1/3 des espèces animales et végétales sont menacées en Suisse, nous nous réjouissons de ces résultats et poursuivons nos efforts afin de promouvoir la biodiversité sur notre territoire.

Pollution lumineuse

Un test d’extinction d’une centaine d’illuminations a été effectué du 21 mai – date de La Nuit est belle ! – jusqu’au 31 août. Le bilan s'est révélé positif.

En modifiant le cycle jour/nuit, la pollution lumineuse impacte les rythmes biologiques de la faune et de la flore, dégrade les habitats naturels, affecte négativement la santé humaine et génère des consommations d’énergie superflues.

Face à ces problématiques, et en phase avec son plan de législature, le Conseil administratif a décidé de réaliser un test d’extinction d’une centaine de petites lumières au sol qui éclairent les arbres ou le ciel, répartis sur 9 sites. Ces illuminations étaient pour la plupart allumées de la tombée de la nuit jusqu’à minuit. Durant ces 3 mois de test, à la place du Marché, les illuminations ont été éteintes à minuit plutôt qu’à une heure du matin. A noter qu’il ne s’agissait pas de toucher aux illuminations du patrimoine bâti ni à l’éclairage routier.

Les habitant·e·s ont pu exprimer leur opinion sur ce test par le biais d'un sondage en ligne. Le bilan de ce test a été un succès : plus de 80% des participant·e·s au sondage soutiennent l’extinction de ces illuminations et souhaitent que ces mesures soient plus largement étendues. Aucune plainte n’a été reçue.

Par ailleurs, des économies substantielles pourraient être réalisées puisque la Ville de Carouge économiserait 23MwH/an, soit l’équivalent de la consommation d’électricité annuelle de 10 ménages; et au total 16’000 francs par an (incluant l'entretien).

Face à ces constats positifs, le Conseil administratif a décidé de pérenniser l’extinction des illuminations faisant partie du test. Le changement climatique et la perte massive de la biodiversité nous poussent aussi à des actions rapides. Le Conseil administratif souhaite, par ailleurs, poursuivre la réflexion et réaliser un autre test d’extinction des fosses du Marché, après le démontage des décorations de Noël en février. En effet, la place du Marché est LE lieu de Carouge qui émet le plus de pollution lumineuse avec plus de 60 lumières au sol qui éclairent le ciel. L’éclairage des façades et les lanternes de cette place, non dirigées au ciel, continueront de mettre en lumière notre beau patrimoine.